La galle du hêtre, un exemple frappant de phénotype étendu!

Chacun peut observer ces petites excroissances vertes devenant rouge sur les feuilles de hêtres. Il s’agit d’un extraordinaire parasitage d’une larve de diptère (Mikiola fagi).

L’insecte pond une larve au printemps. Elle va interagir avec l’arbre en modifiant localement la croissance d’une jeune feuille afin de lui apporter gîte et couvert. On a donc à faire à un être vivant qui arrive à modifier le comportement d’un autre être vivant pour son bénéfice. Car c’est bien la feuille de hêtre qui modifie sa croissance sous l’effet de la larve. La galle, produit de cette modification, croit toujours près d’une nervure de la feuille et finit par produire un petit cocon caractéristique qui se renouvelle au fur et à mesure que la larve le dévore. Il s’agit d’un exemple de ce que le scientifique Richard Dawkins appelle le phénotype étendu dont le principe est de considérer que les gènes ne sont pas seulement responsables de l’aspect physique des êtres vivants mais déterminent aussi un aspect comportemental.

Galle du hêtre
Galle du hêtre
Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.