On me reproche parfois que les Chemins Occitans arrosent bien large par rapport à la taille réelle de l’Occitanie. Ce à quoi je me plais à rétorquer qu’il faut considérer l’Occitanie comme un ensemble linguistique historique plutôt qu’une région administrative datant du XXIème siècle. Je m’inspire d’un excellent livre de Toponymie. Dans cet ouvrage, il est clair que l’Occitanie est un vaste espace linguistique composé de 4 sous-ensembles couvrant tout le Sud de la France :

Après l’installation des Romains en Gaule au Ier siècle av. J.C, une langue celtique y est parlée, le “gaulois”. Dans les premiers siècles de l’ère chrétienne, le latin progresse. Ainsi apparaît le gallo-romain qui lui-même se différencie après les invasions germaniques du Vème siècle :

– gallo-romain du nord ( langue d’oil : latin hoc ille > oui

– gallo-romain du sud : langue d’oc : latin hoc > oui

L’ensemble d’oc, demeuré plus proche du latin, est subdivisé en quatre grand dialectes :

– Le languedocien

– Le Nord Occitan

– Le Provençal

– Le Gascon”

Toponymie des Pays Occitans de Bénédicte Boyrie-Fénié et Jean-Jacques Fénié (Editions Sud-Ouest)

C’est ainsi que les Chemins Occitans proposent des balades et randonnées au-delà de la région administrative Occitane sans trop d’état d’âme, toujours avec en point de mire l’émerveillement sensuel de la marche et bien souvent la découverte du patrimoine Occitan au départ de Toulouse. Ci-dessous quelques liens pour en savoir plus sur ce que je propose.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.