La pseudo-copulation, une merveille de l’évolution!

Le mois de mai, c’est le début de la saison pour rencontrer les orchidées en Occitanie. Lors de ma première sortie post confinement dans le Tarn, j’en ai rencontrées quelques unes. Et cela m’a rappelé une histoire racontée par notre formateur sur le milieu estival lors de ma formation d’accompagnateur en montagne.

La plupart des fleurs produisent des nectars qui attirent les insectes pollinisateurs. Mais l’orchidée abeille ( Ophrys apifera) a développé un stratagème encore plus malin. Elle est capable de synthétiser les phéromones de l’abeille femelle solitaire et sa forme en imite le corps! L’orchidée abeille n’est donc pollinisée que par les abeilles mâles. La taille et la position des organes porteurs de pollen sont parfaitement adaptées à la pseudo-copulation du pauvre mâle complètement leurré par la plante. Et tandis qu’il s’évertue à un accouplement factice, il se couvre de pollen et va féconder une autre plante lors d’un autre pseudo-accouplement qui doit être tout aussi frustrant.

Et voilà comment l’évolution a conduit à une merveilleuse manipulation d’une plante sur un insecte. Ce mécanisme a été d’abord totalement refusé par Darwin, puis observé par un amateur en Algérie au début du XXème siècle et il a fallu attendre la deuxième moitié du XXème siècle pour qu’il soit sérieusement étudié par les scientifiques.

Pour en savoir un peu plus, voici un article facile à lire.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.