Cette semaine, nous avons profité de la douceur de cette fin de mois d’août pour randonner dans la vallée de Savignac-les-Ormeaux. Après une montée rude dans la forêt, nous avons atteint la jasse de nos rêves où nous avons eu la chance de trouver sa merveilleuse cabane accueillante, propre et inoccupée. La perspective d’une nuit confortable et le risque d’orage ne nous a pas fait hésiter longtemps pour décider d’y passer la nuit. Tandis que nous discutions de tout et de rien sur la terrasse un bruit inhabituel est venu s’ajouter au son des cloches du troupeau de vache tout proche. Il ne nous a pas fallu longtemps pour distinguer dans le crépuscule naissant un drone bourdonnant avec sa petite lumière verte clignotante lui donnant un petit air d’OVNI. Le contraste avec notre environnement bucolique fut saisissant surtout lorsqu’on a compris qu’il s’agissait d’un vacher invisible et lointain surveillant son troupeau. Après deux ou trois survols du troupeau, l’engin est venu nous saluer quelques secondes avant de repartir aussi mystérieusement qu’il était apparu. Voilà un usage bien pacifique d’une technologie qui permet certainement au pilote de passer une belle soirée près de sa famille tout en gardant un œil sur ses bêtes en altitude. La nuit fut seulement perturbée par quelques miaulements sauvages près de notre cabane et par le grattement un peu crispant des souris. Le lendemain, nous n’avons plus revu l’étonnant volatile et nous avons terminé notre petit périple sous le charme de la Sarrat de Campalou et de l’étang d’Embizon.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.